Disc-golf

Le disc-golf est une pratique qui nous vient des États-Unis. Le principe est le même que celui du golf mais la club et la balle sont remplacés par un frisbee que l’on doit lancer dans une corbeille métallique. Un sport de haut niveau (professionnel aux États-Unis) mais que la Fédération Sport en Milieu Rural entend également développer sur le plan de l’accessibilité et de la pratique ludique et conviviale. Le nombre de parcours permanents et de pratiquants augmente régulièrement grâce notamment à la collaboration des collectivités territoriales.

Il existe plusieurs catégories de disques, dont les profils sont très différents les uns des autres, en fonction du lancer que l’on veut réaliser. Voici trois grandes catégories de disques :
– les drivers pour des longues distances (de 100 m à plus de 200 m)
– les approches ou middle ranges pour des lancers de moyenne distance (50 à 100 m)
– Les putters pour finir le « trou » (moins de 50 m)
Le mini marqueur sert à marquer l’emplacement duquel le joueur va rejouer.

Les parcours peuvent être variés et avec des configurations de terrain multiples : arborés, plaines, pentes, plans d’eau,… Les obstacles naturels, tels les arbres, les taillis, les reliefs du terrain, les mares ou étangs… font partie du jeu : les joueurs doivent utiliser les disques adaptés pour les survoler ou les contourner selon la conception du parcours. Les deux principaux types de lancers sont le revers, qui est le plus utilisé, et le coup droit. Il en existe d’autres, plus techniques : le roller, le hyzer et le anhyzer. Le disque se tient différemment en revers et en coup droit :

  • en revers. Le pouce est posé sur le dessus, les autres doigts à l’intérieur du disque : ils seront placés différemment selon le type de lancer (drive, approche ou putt).

  • En coup droit. Le pouce est posé sur le dessus, l’index et le majeur sur le rebord interne, l’annulaire et l’auriculaire sur le bord externe.

Voir le site Internet du disc-golf : www.disc-golf.fr