Ses origines

La Fédération Nationale du Sport en Milieu Rural est née en 1983. Sa genèse est inscrite dans l’histoire plus ancienne de la Fédération Nationale des Foyers Ruraux ‐ FNFR (devenue aujourd’hui Confédération Nationale des Foyers Ruraux ‐ CNFR).

Après la seconde guerre mondiale, sous l’influence du Ministre de l’agriculture, François Tanguy-Prigent, le milieu rural entame sa reconstruction. Face à l’exode rural qui voit les villages se vider de leurs habitants, un mouvement de redynamisation voit le jour. Ce mouvement a pour socle la logique associative. De nombreuses associations sont ainsi créées dans une logique d’éducation populaire, de maintien et de développement de l’attractivité des territoires ruraux. Les Foyers Ruraux sont nés. Une très grande diversité d’activités est proposée en termes d’animation et de développement d’activités culturelles, sportives, éducatives et sociales. Les Foyers Ruraux deviennent rapidement un des principaux Mouvements d’éducation populaire. Au fil de temps, les besoins et les aspirations des populations ont évolué. Au début des années 80, pour se mettre en conformité avec la loi du Sport, répondre au développement important du sport au sein des Foyers Ruraux et plus largement aux besoins des populations (urbaines et rurales), les dirigeants de la CNFR créent une entité nationale autonome dédiée au sport : la FNSMR qui prend alors en charge la branche sportive des Foyers Ruraux.

Jusqu’en 2010, les deux fédérations (CNFR & FNSMR) partagent la même base associative, c’est‐à‐dire que toutes les associations (environ 2500) et tous les individus (environ 190 000) adhèrent aux deux fédérations. En 2010, elles se séparent, chacune ayant son propre schéma d’adhésion. Le choix est laissé aux associations d’adhérer à l’une, à l’autre ou aux deux fédérations.